Evangéliser en 1875 : les conseils de la Mission Mac-All

     Les instructions de Robert McAll à ses collaborateurs étaient très novatrices. Sous une apparence révolutionnaire pour l’époque, elles s’inscrivent en fait dans le courant de sécularisation des formes du témoignage évangélique, qui avaient déjà marqué les réunions de Réginald Radcliffe en 1861, Cette sécularisation, sous forme de militarisation, qui étonnera quelques années plus tard le public des réunions de l’Armée du Salut.

    A Paris, ville très anticléricale, dont deux archevêques successifs avaient péri sous les balles1, Le Rev. McAll avait parfaitement perçu la nécessité de séparer l’annonce de l’Évangile de toute forme religieuse.

    Voici quelques extraits de l’Ordonnance des réunions, diffusées par la Mission Populaire Évangélique dès l’origine de l’oeuvre. Plusieurs ont été publiées plus tard dans le journal l’Action Missionnaire en 1922.

    La préoccupation de base est d’éviter de froisser l’auditoire et de susciter le dissentiment et la discorde.

    D’abord quelques indications sur le contenu des prises de parole :

« Ne jamais toucher, même en passant, à aucun sujet politique et ne mentionner ni la République, ni l’Empire, ni la Commune. Ne jamais parler de la guerre, ni du mouvement de la Commune.

Éviter de parler des cabarets ou des marchands de vin, ne pas faire mention non plus des théâtres, bals, salles de danse ou concerts

« Ne Jamais froisser les gens, ni donner l’idée à nos auditeurs que nous nous considérons comme meilleurs qu’eux.

«  Ne jamais prononcer un mot d’attaque contre une Église quelconque, contre les abus qui s’y peuvent trouver. On peut traiter pleinement ces sujets en dénonçant quelques abus qui se rencontrent aussi bien en Angleterre.

«Ne jamais introduire dans les discussions aucun des sujets qui divisent les chrétiens ou sur lesquels ils ont des vues différentes, comme la controverse sur le baptême, ou sur le régne personnel du Christ, ou sur les interprétations des prophéties… Les ouvriers ne trouvent aucun intérêt à ce genre de discussions.

     Maintenant, quelques indications sur l’organisation des réunions :

« Les réunions doivent être limitées à une heure. Aucun lecteur ou prédicateur ne doit dépasser dix minutes, en règle générale ; en tout cas, pas plus de quinze minutes.

Bien se garder, pour les réunions du dimanche, et plus encore pour celles des soirs de semaine, de leur donner le caractère de service religieux régulier (culte).

De courtes lectures ou allocutions, coupées de chants, semblent le plus propre à satisfaire à cette condition.

Les prières ne devraient jamais durer plus de deux ou trois minutes. Éviter les commentaires diffus sur des textes bibliques…

Ne pas dire que nous sommes disposés à parler aux gens à la sortie, et à nous occuper sans mesure de ce qui les concerne ; beaucoup en abuseraient pour demander des secours pécuniaires.

Le temple d’Aullène (Alta Roccca, Corse du sud), construit au début du XXe siècle

Nous croyons qu’un grand nombre de nos habitués (en particulier les ouvriers intelligents et fiers) éprouveraient un véritable éloignement, si l’on se livrait à une réfutation de leurs croyances religieuses personnelles, réfutation qui pourrait être tolérée en Angleterre… »

    Pour terminer, quelques réflexions sur les salles de la Mission Mac-All. Dans un premier temps l’oeuvre utilise des locaux prévus pour une autre destination : salles de spectacles, commerces, anciens débits de boissons. Ensuite, avec le développement du réseau, se pose le problème de locaux qui lui sont propres : outre les salles de bois provisoires, appelées « semeuses », la Mission Populaire achète ou construit. A Paris, ce sont des bâtiments qui respectent le style « laïque » cher au Rev. McAll. Mais dans des régions rurales, comme en Corse, à Aullène, la référence religieuse peut ressurgir. Les édifices deviennent des temples avec même l’ajout d’un clocheton !

Jean-Yves Carluer.

1Mgr Affre le 25 juin 1848, Mgr D’Arbois fin mai 1871.

Ce contenu a été publié dans Histoire, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *