La première mission du Mystery

 

1885 : Le Mystery à la conquête de l’Ouest.

Comme les autres navires de la Mission des Marins de Gosport, le Mystery a eu une carrière assez courte. Cette modeste goëlette à hunier de 53 tonneaux avait sans doute été achetée d’occasion. Elle termina au service de l’évangélisation des côtes de France une carrière déjà bien remplie.

La goelette Mystery en 1885

L’oeuvre du prédicateur méthodiste Henry Cook avait recherché un bâtiment suffisamment rustique pour relâcher dans la plupart des ports de la Manche, même les plus modestes, et armé d’un équipage réduit. Il devait être assez grand pour accueillir, selon les sources mêmes de l‘oeuvre de Gosport, un auditoire de 200 personnes dans sa cale, spécialement aménagée à cet effet. La leçon des croisières de l’Annie avait été bien comprise. Trop d’auditeurs potentiels avaient dû rester sur les quais faute de place, ce qui était fort dommage pour un support d’évangélisation populaire.

Le Mystery est assez bien représenté en vignette sur un tract d’invitation distribué à Jersey en 1888, lorsque la goëlette était en route pour une mission à Saint-Malo. Les lignes sont pures, les deux mats bien inclinés. Le dessinateur n’a pas oublié de faire figurer un beau hunier sur sa représentation. On sent un navire taillé pour la course ou, du moins, pour une navigation rapide. Mais le travail essentiel du bateau d’évangélisation s’effectue à quai, où il ne manque pas d’attirer l’attention, d’autant qu’il est accompagné d’une équipe chargée de distribuer des Évangiles et des invitations.

Les premières mentions du Mystery dans les rapports publiés en langue française interviennent au printemps 1886 dans les rapports annuels des sociétés d’évangélisation et concernent donc la campagne de l’été précédent.

Le navire a été utilisé aussi bien dans les ports de la Mer du Nord que ceux de la Manche, jusqu’à Brest.

A Boulogne, « La visite du bateau-missionnaire, Mystery a produit plus de résultats encore que l’année dernière. Du 4 au 28 juillet, il y a eu à bord 29 réunions d’adultes avec 3790 auditeurs, et 23 réunions d’enfants, avec 2590 présences, soit en tout 57 réunions et 6380 personnes. M. Sagnol, qui était allé à Boulogne pour aider à cette campagne, a retrouvé beaucoup d’auditeurs de l’année précédente […]

Peu après le départ du Mystery, mourut une jeune fille, depuis longtemps malade de la poitrine, qui était fort amie de nos réunions. L’affliction avait développé la piété en elle. Un jour, après avoir entendu les paroles de Saint Paul : « la volonté de Dieu est agréable et parfaite », elle me dit : « Je n’ai pas toujours pu reconnaître qu’elle était agréable ; je le puis maintenant». Elle partit en paix. Après avoir beaucoup souffert, il lui fut permis d’exhaler sans souffrance son dernier soupir. « Je m’en vais, dit-elle, priez encore une fois avant que je meure ». Quelques instants après, sa mère lui demanda : « Vois-tu le Seigneur ? – Non, répondit-elle, mais je sens sa présence ». Ce furent ses dernières paroles 1».

A Dunkerque, cette année-là, « La visite du bateau missionnaire Mystery a produit de bons résultats […]. Le bateau était rempli chaque soir ; L’un des fruits de cette visite a été la fondation permanente d’une réunion d’enfants le jeudi après-midi. Leur nombre est d’environ cent cinquante »2 .

Nous n’avons pas pu consulter de documents relatifs aux missions bretonnes du Mystery cette année-là. Nous savons simplement que le navire s’est rendu à Saint-Malo et à Brest où il a été bien accueilli. Du coup, la Mission des Marins de Gosport prépare une croisière plus importante en 1886, qui concernerait également d’autres ports de la façade atlantique.

(A suivre)

Jean-Yves Carluer

1Mission Populaire Évangélique de France, Rapport annuel, 1885, p. 22.

2Mission Populaire Évangélique de France, Rapport annuel, 1885, p. 21.

Ce contenu a été publié dans Histoire, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *